La gastroscopie

POURQUOI EFFECTUER UNE GASTROSCOPIE ?

La gastroscopie (ou endoscopie haute) permet d’examiner l’œsophage, l’estomac ainsi que le duodenum (la première partie de l’intestin grêle) qui sont éventuellement responsable de vos plaintes.

 

COMMENT DOIS-JE ME PRÉPARER POUR LA GASTROSCOPIE ?

Il est nécessaire d'être à jeun strict :

  • Ne pas manger, boire, fumer à partir de minuit la veille de l'examen.
  • Ne pas prendre son traitement habituel (sauf si votre médecin vous y autorise explicitement).
  • Apporter la liste de vos médicaments le jour de l’examen.

 

ET SI JE PRENDS DES ANTIAGGRÉGANTS PLAQUETTAIRES /ANTI-COAGULANTS ?

La prise de biopsies est autorisée dans le cas de prise d'un traitement antiaggrégant plaquettaire contenant de l'aspirine. Dans tous les autres cas, il est nécessaire de consulter votre médecin ayant prescrit le traitement antiaggrégant plaquettaire/anti-coagulant afin d'évaluer si un arrêt temporaire est autorisé. Votre médecin peut se référer au guide antiaggrégants plaquettaires/ anti-coagulants du CHL.

 

COMMENT SE DÉROULE UNE GASTROSCOPIE ?

  • Entre chaque patient et selon la réglementation en vigueur, l’appareil est désinfecté et le matériel à usage unique est jeté.
  • La gastroscopie est un examen rapide (entre 5 et 10 min) qui est non-douloureux mais qui peut toutefois être désagréable.
  • L’examen se déroule toujours sous anesthésie locale, cette anesthésie locale est réalisée à l’aide d’un spray.
  • L’examen se déroule à l’aide d’un endoscope fin, souple et lubrifié, muni d’une source lumineuse et d’une caméra.
  • Il vous sera impossible de parler durant l’examen.
  • En aucun cas vous ne serez gêné pour respirer. Nous vous conseillons de respirer calmement et lentement de manière à diminuer l’apparition d’éventuelles nausées.
  • Si la situation le nécessite, le médecin sera peut être amené à réaliser des biopsies qui seront envoyées au laboratoire d’analyse. Ces prélèvements sont également indolores
  • A la fin de l’examen :
    • Si vous avez eu une sédation ou une anesthésie, il faudra rester en hôpital de jour en surveillance après l'examen.
    • Si vous avez uniquement reçu le spray local vous pourrez quitter le service directement.

 

QUELLES SONT LES POSSIBILITÉS DE SÉDATION ?

Vous décidez, avec le médecin qui prescrit l'examen, quel type de sédation est la plus adaptée à votre situation ou souhait. Il est à savoir qu'une sédation profonde/ anesthésie offre une meilleure tolérance de l'examen mais augmente le risque de complications.

Si vous vous sentez anxieux par rapport à cet examen et sous condition que vous n'ayez pas planifié de conduire un véhicule jusqu'au lendemain matin, le médecin du service a la possibilité de vous administer un traitement anxiolytique.

Si une sédation profonde/anesthésie est souhaitée, vous devez prévenir le secrétariat du service afin de planifier une consultation avec un médecin gastro-entérologue, puis avec un médecin anesthésiste.

 

PRÉCAUTIONS PAR RAPPORT À LA CONDUITE

Ne venez pas avec votre propre véhicule et assurez-vous d’être accompagné le jour de l’examen par une personne en mesure de conduire.

 

QUELS SONT LES RISQUES LIÉS À LA GASTROSCOPIE ?

Bien que les complications d’une gastroscopie soient très rares (0,2 ‰), il est indispensable de vous les énumérer afin que vous en ayez connaissance.

Tout acte médical, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans des conditions de compétences et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur, recèle un risque de complications.

Ces risques peuvent provenir de l’examen lui-même ou d’une mauvaise tolérance à la sédation administrée.

Effets secondaires propres à la gastroscopie :

Les effets secondaires les plus fréquemment retrouvés après l’examen sont :

  • des troubles de la déglutition transitoires et un enrouement
  • des ballonnements temporaires
  • des réactions allergiques
  • des lésions dentaires (dans le cas où les dents étaient abimées avant l’examen)
  • des infections
  • des saignements
  • des lésions au niveau du pharynx
  • des perforations

Toutes ces complications apparaissent le plus souvent pendant l’endoscopie mais peuvent se révéler quelques jours après l’examen (douleurs abdominales, du thorax, des vomissements de sang rouge ou noir, des selles noires, de la toux, de la fièvre, des frissons,...)

Effets secondaires possibles en cas d'administration d'une sédation réalisée avec un traitement anxiolytique ou par une sédation profonde/anesthésie :

Ces troubles sont exceptionnels :

  • troubles de la respiration
  • troubles cardiovasculaires

Pour votre sécurité, après avoir reçu une sédation, vous serez pris en charge en place de surveillance à l'hôpital de jour au sein du service d'endoscopie.

Dans quelques cas isolés, une hospitalisation est nécessaire ; elle peut être motivée par vos antécédents médico-chirurgicaux ou par la prise de certains médicaments.

 

VOUS AVEZ DES QUESTIONS ?

Quels que soient les problèmes rencontrés avant ou après l’examen, vous devez en parler à votre médecin qui reste à votre disposition pour répondre à vos questions et vous donner les précisions nécessaires.

Vous pouvez nous contacter pour toutes questions relatives à cet examen au : +352 4411-6475 de 14h00 à 16h00.

Un soignant du service sera à votre disposition. 

> Si vous souhaitez rencontrer le médecin gastro-entérologue en consultation avant l'examen, merci de prévenir le secrétariat du service.